CT du 22 mars 2016

Le CT s’est réuni le 22 mars dernier et il n’y a  rien eu de « révolutionnaire » en termes d’annonces. Nous attendions des précisions sur les organigrammes mais elles n’ont pas été fournies. En fait, il s’agit d’organigrammes « cible » qui ne rentrent pas dans les détails. Un autre CT aura lieu en juin.

S’agissant de la répartition du solde de l’enveloppe supplémentaire qui abonde la régime indemnitaire, cela se fera au profit de tous agents ayants-droit, toutes catégories confondues. Ceci représentera 12,85 €/mois. Le versement s’effectuera sur le salaire d’avril (avec rétroactivité au 01/01/2016). Il en sera de même pour les nouveaux taux de l’indemnité pour travail dominical.

Lors de ce CT, nous avons également abordé le RIFSEEP . Il s’agit du nouveau régime indemnitaire qui sera applicable au 01/01/2017 lequel se substituera à l’existant. A l’évidence, il va y avoir du boulot.

CT du 22 mars 2016

Comme annoncé, le CT se réunira le 22 mars prochain. 43 questions sont à l’ordre du jour en précisant que certaines se recoupent. S’agissant des organigrammes, ce dossier est loin d’être finalisé et les documents qui nous ont été transmis sont très très généraux. Il faudra donc malheureusement encore attendre un peu pour obtenir des précisions. Nous aurions préféré qui l’en soit autrement.

évolution du RI : toujours pas d’explication

Nous avons écrit le 28/01/2016 (voir article ci-dessous). Pas de réponse à ce jour. Nous avons donc réécrit pour nous étonner de ce silence et de ce manque d’explication. Suite au prochain épisode.

amélioration de l’indemnité travail dominical

« On en entend des vertes et des pas mûres » sur ce sujet. La position du SAM est très claire et il est un peu étrange que des participants au dernier CT jouent les détracteurs sauf à supposer qu’ils dormaient durant cette réunion. Pour rappel, Le Maire a indiqué qu’il « remettait sur la table « 150 000 €  (c’est tout sauf une obligation)et il a précisé avec la plus grande fermeté qu’il n’irait pas plus loin. Il convenait donc de raisonner à l’intérieur de cette enveloppe pour obtenir des évolutions destinées à améliorer telle ou telle situation. Nous avons dû donc raisonner avec ce postulat.  Notre priorité (acceptée par tous y compris par les autres syndicats dès avril 2015) était d’améliorer le sort de nos collègues soumis à la contrainte dominicale et nous souhaitions obtenir une avancée significative. Une étude avait été faite sur le sujet par l’administration laquelle portait sur 110 ayants droit. En séance, ce chiffre a été porté à 144. Le 24 décembre décembre, nous avons appris qu’il concernait en fait 226 personnes. Bien évidemment, le montant prélevé sur les 150 000 € ne pouvait plus être le même que celui envisagé en CT. Ceci étant, nous avons maintenu notre position afin d’être fidèle aux engagements pris. L’augmentation individuelle du régime indemnitaire sera donc moins importante pour chaque agent. Ceci étant, notre position permet à 226 collègues « du dimanche » d’obtenir une indemnisation digne de ce nom. Nous sommes sûrs pour notre part qu’un grand nombre d’agents comprendra notre démarche et appréciera la position que nous avons prise qui a consisté à mettre un terme à un non-sens, à savoir continuer de verser une indemnité au taux de 0,74 € /heure. Nous avons donc pris nos responsabilités et nous ne sommes pas du style à déplorer une situation sans pour autant tout faire pour l’améliorer.

Lors de cette même séance, Le Maire a indiqué également ,avec fermeté et conviction, qu’il ne voulait plus d’une répartition « égalitaire » des 150 000 € et qu’il attendait des propositions à ce sujet. Il est permis d’être contre cette position mais c’est celle-ci qui est voulue par La Municipalité. Nous sommes d’ores et déjà conscients que la pire des choses serait de ne pas faire de propositions et de laisser le champ libre à nos décideurs. Nous ne nous contenterons donc pas de discours stériles et nous n’attendrons pas le déluge.

 

travail dominical : la mairie nous précise…………

Nous avons reçu un courriel de la collectivité ce matin concernant l’amélioration de l’indemnisation du travail dominical. Ce courriel modifie l’information que nous avions faite sur ce sujet. En effet, il nous est précisé que le nombre d’ayants droit annoncé en séance est erroné et qu’il passe de 144 à 226, les non-titulaires notamment avaient été « oubliés » Bien évidemment, la conséquence directe est que ce nombre impactera encore plus l’enveloppe du régime indemnitaire. Le montant s’établit maintenant à 54 000 €.  Cette somme a pour base un taux de 3,26 € auquel il faut ajouter les 0,74 € réglementaires. Bref, la nouvelle indemnité serait de 4 € et non pas 4,74 € comme nous l’avions annoncé au vu des éléments chiffrés portés à notre connaissance. Ceci étant, il s’agit d’une évolution significative. Pour 7 heures de travail, les collègues auront maintenant 28 € au lieu de 5,18

Bref, cela ne correspond plus à ce que nous avions annoncé. Un constat  tout de même : notre démarche concernant ce dossier améliorera la situation de 226 collègues (ville et ccas/agents titulaires et non titulaires)

mi, porta. lectus vel, at commodo pulvinar